En ce mois d’août, nous entamons pour vous une série de portraits dédiés aux artistes exposant à l’édition 2018 de Jardin des Arts. L’occasion d’en savoir plus sur eux, leurs oeuvres, de visionner de nouvelles photos… et pourquoi pas vous donner envie de venir admirer ces oeuvres “en vrai”, au coeur du parc d’Ar Milin’ à Châteaubourg ! Ne perdez pas de temps, vous avez jusqu’au 16 septembre…

Débutons cette série avec Émilie Prouchet-Dalla Costa. Très influencée par les rites et coutumes archaïques, Émilie construit un univers entre force et fragilité où l’acier corten se mêle au verre. De manière implicite, son oeuvre met en évidence des références scientifiques archéologiques ou médicales.

Emilie Prouchet-Dalla Costa - Portrait

“Ces lames d’acier corten découpées telles des formes primitives s’élancent vers le ciel et filtrent le paysage. J’aime le travail de sculpture in situ pour révéler l’environnement à travers l’oeuvre”.

En chemin I et II, Rayo, Violetta : voilà les noms des oeuvres d’Émilie exposées à Jardin des Arts cette année, qui telles des figures totémiques, se dressent entre ciel et terre où s’opère une connexion spirituelle. Les découpes des lames sculptent le vide tout en évoquant les rythmes biologiques d’un électrocardiogramme. mettant en évidence l’attrait de l’artiste pour les rites et coutumes archaïques et pour la question du primitivisme dans l’art contemporain.

Emilie Prouchet-Dalla Costa est une jeune artiste sculpteur née en 1984. Elle vit et travaille près de Toulouse. Après des études universitaires, elle oriente sa pratique vers la sculpture in situ afin d’ouvrir un dialogue entre art et environnement. Depuis 2015 elle enseigne les arts plastiques et le design à l’université Toulouse Jean Jaures en parallèle de sa carrière artistique.

Les sculptures et installations qu’élabore Émilie Prouchet Dalla-Costa instaurent un rapport immédiat au matériau, en particulier l’acier corten. Ce matériau, récurrent dans son œuvre, lui offre, outre ses qualités physiques, techniques et esthétiques, matière à réflexion sur le rapport entre l’art et la nature, ainsi que sur la place de l’homme dans nos sociétés. C’est après un voyage en Amérique Latine, que son intérêt s’est porté sur les rites et coutumes précolombiennes, ouvrant une réflexion plus large sur la relation qu’entretien l’art avec certains mythes. Son travail se développe dès lors, autour de la question du primitivisme et du regard que porte l’homme moderne sur les us et coutumes des sociétés tribales.

En Savoir plus sur Émilie

Consultez sur notre site, dans la section dédiée à l’édition 2018 de Jardin des Arts, la galerie consacrée à Émilie Prouchet Dalla-Costa. Vous y retrouverez notamment ses adresses sur le web et les réseaux sociaux.

Plus de photos des oeuvres d’Émilie

Faites défiler les vignettes ci-dessous et zoomez sur celle de votre choix !

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *