Eric Ferber - artiste Jardin des Arts 2018 - entête

Nouveau portrait d’artiste exposant à l’édition 2018 de Jardin des Arts, consacré à Eric Ferber. L’occasion notamment de découvrir de nouvelles photos de ses cubes installés au coeur du parc d’Ar Milin’… et pourquoi pas vous donner envie de venir admirer ces sculptures “en vrai” à Châteaubourg ! Ne perdez pas de temps, il ne vous reste plus que quelques jours !

Eric Ferber a l’âme d’un artiste et le métal au cœur. Enfant, il se réfugiait souvent dans une ancienne forge voisine pour observer l’artisan au travail. « Et puis, il m’a laissé expérimenter en m’apprenant les gestes. » Dès lors, une véritable vocation éclot et l’apprentissage subséquent dans la métallerie l’initiera aux techniques de base. Des années d’expérience forgeront ses compétences et son savoir-faire.

Cependant sa véritable passion était davantage axée sur l’art du métal. Il délaissa donc, un temps son métier pour se consacrer à d’autres horizons mais, nostalgique, il revint à ses amours « métalliques » en s’établissant à son compte, dans un premier temps, en tant qu’artisan, séduisant de nombreux architectes paysagistes par son enthousiasme et sa réactivité. Au fil du temps, son savoir-faire et sa maîtrise de la matière ont fait épanouir l’artiste qui sommeillait depuis toujours en lui. Ses sculptures, aux courbes vertigineuses, inspirées de kanji japonais, ou de la philosophie des lumières, de visages, de luminaires… toutes ses œuvres ont quelque chose d’unique. Leur design fonctionnel ou purement esthétique ne laisse pas indifférent et le pousse à expérimenter sans cesse de nouvelles formes.

Référencé Atelier d’art de France, Eric Ferber a créé et ouvert en 2014 un Jardin de la Sculpture et un show-room à Henriville dans lesquels il expose ses œuvres de façon permanente, en plus des nombreuses expositions à l’extérieur.

Aluminium, inox et acier corten

Ses matières de prédilection sont l’aluminium et l’inox mais surtout l’acier corten. Ses œuvres contemporaines, souvent design renouent quelque peu avec l’art classique de par la sobriété de leur forme, leur grandeur et leur beauté esthétique. Le calcul des proportions de la plupart de ses œuvres est également déterminé par le nombre d’or en référence à l’art antique.

89 cubes en acier corten

Avec les 89 cubes exposés à Jardin des Arts, Éric Ferber s’est lancé dans une aventure mathématique et artistique. La recherche perpétuelle de l’harmonie en se fondant sur la suite de Fibonacci avec le nombre d’or, clé de l’équilibre, secret de l’harmonie. En s’investissant dans cette épopée au juste équilibre, Éric Ferber n’en a pas moins oublié son amour pour la sensualité de la courbe comme sa prédilection pour le corten, ce matériau chargé d’histoire qui se métamorphose au fil de la lumière et du temps.

“Ces cubes en équilibre sont tous d’une seule et même dimension, soit 1,25 par 1,25 m. Ces créations sont à elles seules, un palimpseste de lignes qui racontent la vie et nous incitent à nous poser et définir l’essentiel, comme pour mieux trouver notre point d’équilibre”.

Les oeuvres d’Eric

Voici quelques clichés supplémentaires des oeuvres d’Eric Ferber exposées à Jardin des Arts, spectaculaires cubes metalliques en équilibre . Faites défiler les vignettes ci-dessous et zoomez sur celle de votre choix.

En savoir plus sur Eric

Consultez sur notre site, dans la section dédiée à l’édition 2018 de Jardin des Arts, la galerie consacrée à Eric Ferber. Vous y retrouverez notamment ses adresses sur le web et les réseaux sociaux.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *