Jardin des Arts > Edition 2012 > Portraits d’artistes

Sébastien Guandalini

CRÉATION MÉTAL

Proche de l’art “brut”, mon travail artistique s’impose comme un besoin de m’entourer, de me créer mon propre univers : personnages ou objets familiers… C’est un jeu d’improvisation, de rencontre et de récupération. Je me nourris du monde qui m’entoure et des stéréotypes qu’il peut parfois nous offrir.

Transcrire, représenter et tourner en dérision notre quotidien, notre société, des souvenirs, des proches et mettre en avant le contraste entre les vieilles pièces de métal abandonnées et la vie qui s’en dégage une fois assemblées et patinées. Le métal, mais aussi la rouille, “c’est l’habit qui fait le moine…” La rouille habille le métal et raconte à elle seule toute une histoire, un vécu. Elle adoucit et réchauffe chaque nouveau personnage ou objet. Le rapport avec la matière n’est par ailleurs pas toujours tendre, c’est souvent un travail de confrontation : trouver une faille, établir un équilibre, “Fer plié… ou faire droit”, le métal ne se laisse pas “Fer” si facilement !

Le projet présenté à Ar Milin’ sur l’image et la symbolique des oiseaux exprime les contradictions de nos sociétés modernes empreintes de liberté apparente, comme la légèreté d’un envol d’oiseaux, et en même temps piégées par le poids d’une inertie gigantesque, comme cet oiseau improbable qui ne risque pas de quitter le sol de sitôt. Mais c’est aussi un hommage à la nature, un travail qui nous invite à nous émerveiller sur des choses simples comme des oiseaux perchés sur un fil. Afin de redécouvrir et respecter la biodiversité à laquelle nous appartenons. Comme si nous étions reliés aussi à ce fil !

Sébastien Guandalini - Artiste - Jardin des Arts 2012