Portrait d’artiste Jardin des Arts 2019 : Daniele Bragoni, sculpteur italien travaillant le marbre depuis de nombreuses années, qui présente son « Bragonium » dans le parc Ar Milin’.

Site web de Daniele Bragoni« La sculpture, c’est adapter ses propos, sentiments et émotions à une matière ou à un espace. Le travail de la matière doit correspondre à un sentiment vécu par l’artiste ou celui qui fait la sculpture. En tout cas pour moi, ce n’est pas la représentation de quelque chose d’existant, » explique Daniele Bragoni sur son site web. Le sculpteur italien travaille le marbre depuis de nombreuses années. Sa méthode sculpturale l’emmène au coeur de la matière. Il cherche, et réussit, à inscrire la forme à l’intérieur du bloc de marbre et modèle en profondeur tant par la courbe que par la géométrie.

« Je ne suis plus à la recherche d’un idéal formel mais j’ai l’impression que je vais vers cet idéal à travers toute une synthèse d’expériences. Et je ne pense pas que la réflexion de Leonard soit plus ou moins importante que le sentiment de Michel-Ange. Je veux dire par là, qu’il n’y a rien d’essentiel ou d’important car tout est important. Ce qui m’intéresse c’est de créer ce qui n’existe pas, d’où mon agacement constant quand on me demande « ce que représente telle ou telle de mes sculptures ». A cette question j’ai une seule réponse : c’est ma sculpture ! »

Les oeuvres de Daniele Bragoni

Grand Bragonium et Forma Nell’Onda, en marbre blanc de Carrare, s’inscrivent dans cette mouvance par des formes pures, souples… et essentielles.
Le Bragonium est une onde, c’est à dire un élément fait pour propager, porter, divulguer et révéler des concepts sculpturaux. La recherche de bien-être a porté l’artiste à créer cette forme pour porter son idéal qui est le bonheur. Cette forme n’est pas le fruit du hasard, elle est « venue » de ses sculptures précédentes. Probablement cela fait plus de 20 ans qu’il la cherche non pas intellectuellement mais émotionnellement.

Grand Bragonium est une ondulation en marbre de Carrare de 2,5 tonnes qui représente notre évolution mentale et physique. La vague est la lame qui essaie de se libérer de ce bloc de matière de 11 tonnes. C’est la matière elle-même qui demande à aller plus loin…

Voici quelques clichés de ces oeuvre : faites défiler les vignettes ci-dessous et zoomez sur celle de votre choix :

En savoir plus sur Daniele Bragoni

Consultez sur notre site, dans la section dédiée à l’édition 2019 de Jardin des Arts, la galerie consacrée à Daniele Bragoni. Vous y retrouverez notamment ses adresses sur le web et les réseaux sociaux.

A voir (ou revoir), son portrait vidéo disponible sur la chaîne YouTube de Jardin des Arts :

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *